Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Buste de Delgrès

Monument - Goyave

Erigé au cœur d'un jardin fleuri à la jonction de la rue de la Liberté et du Boulevard Delgrès, ce buste  représente Louis Delgrès, Colonel d’infanterie des forces armées de la Basse Terre, abolitionniste, connu pour sa proclamation antiesclavagiste du 10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes. Louis Delgrès né le 2 août 1766, à Saint-Pierre et mort le 28 mai 1802, à Matouba, commune de Saint-Claude en Guadeloupe. Juridiquement né “libre de couleur“ il serait le fils naturel d'Elisabeth Morin et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre ancien receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago. Louis Delgrès commença sa carrière militaire en 1783 dans la milice, aux colonies. Nommé sergent, en garnison à la Martinique, il affirmera toutefois ses opinions anti-esclavagistes et abolitionnistes. En 1791 il s'exile à la Dominique après la prise du pouvoir par les royalistes en Martinique.
En décembre 1792, Louis Delgrès rejoint les rangs des républicains à bord de la Félicité, navire commandé par Lacrosse. Il sert ensuite sous les ordres de Rochambeau. Capturé par les Anglais en 1794 à la suite de leur débarquement en Guadeloupe, et rapidement libéré, il rejoint le bataillon des Antilles. Il entre en Guadeloupe en 1795 en compagnie des commissaires de la convention Goyrand et Lebas. Nommé capitaine en 1795, il embarque pour Saint-Vincent où il combat aux côtés des Amérindiens. En 1799, il est nommé chef de bataillon. Il embarque le 16 novembre 1799 avec Victor Hugues pour la Guadeloupe. Il est alors aide de camp de Baco. En 1801, il devient aide de camp du général Lacrosse, mais en novembre 1801, lorsque Lacrosse est emprisonné, il se rallie aux officiers rebelles. Il est nommé chef de la place de Basse-Terre par le général Pélage tandis que Lacrosse, chassé de Guadeloupe, se réfugie sur l'île de la Dominique. En janvier 1802, Delgrès qui a été promu au grade de colonel par Pelage, destitue les fonctionnaires blancs accusés de correspondre avec le général Lacrosse. Deux jours plus tard, il devient chef de l'arrondissement de Basse-Terre. Les 15 et 16 février 1802, en collaboration avec le capitaine Massoteau, Louis Delgrès fait arrêter des officiers blancs.
En mai 1802, il décide de s'opposer par les armes aux troupes du général Richepanse, qu'il soupçonne (non sans raison) de vouloir rétablir l'esclavage. Après de durs combats, il évacue le fort Saint-Charles et se replie sur les hauteurs de Matouba. Peut-être avait-il l'intention de constituer dans cette région un foyer de résistance. Mais, Richepanse ne lui en laisse pas le temps et fait donner l'assaut à l'habitation Danglemont (Matouba) où Delgrès avait établi son quartier général. Delgrès, blessé au genou, décide de se suicider (avec plusieurs centaines d'hommes), en faisant sauter des barils de poudre.

chemin bleu
Les 3G

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet