Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Grande rivière à Goyaves

Rivières - Lamentin

Ainsi nommée pour la grande quantité de goyaviers qu'on y trouvaient, autrefois appelée Saint-Charles, c'est la plus grande rivière de Guadeloupe avec  39,5 km de long. Prenant sa source à 1 155 m d'altitude, au Morne Bel Air, au centre de la Basse Terre, descendant des reliefs du sud au nord en creusant une large vallée drainant le plus vaste bassin versant de l’archipel (130 km², soit 1/6è des eaux de la Basse Terre), passant par les hauteurs de Petit-Bourg , elle serpente ensuite vers l'est traversant la mangrove et se jette dans le Grand Cul-de-Sac Marin, à la Pointe de la Grande Rivière, face à l'îlet Fajou, son embouchure ayant une largeur de près de 300 m.  La Grande Rivières à Goyaves marque la frontière entre les communes de Sainte-Rose et de Lamentin. Cette rivière joua un rôle important dans le transport et l'embarquement des marchandises à l'époque coloniale. Elle présente un intérêt touristique majeur pour la commune avec la visite de son embouchure, puisqu'on peut la remonter sur environ 3 km, et la découverte de la mangrove. Au lieu-dit La Boucan, elle est enjambée par le  pont Moko, tout en fer riveté du XIXè siècle, qui permit jusqu'en 1970 le transport de la canne vers l'usine de Bonne-Mère, dans la commune de Sainte-Rose.

Grande rivière à Goyaves - Lamentin. Parcourant le bassin lamentinois
Grande rivière à Goyaves - Lamentin. Parcourant le bassin lamentinois
Lamentin, la Grande rivière à Goyaves traverse le site de Ravine Chaude
Lamentin, la Grande rivière à Goyaves traverse le site de Ravine Chaude
Grande rivière à Goyaves. Le pont Moko qui enjambe la Grande Rivière à Goyaves
Grande rivière à Goyaves. Le pont Moko qui enjambe la Grande Rivière à Goyaves
chemin bleu
la belle chaudiere
pense à toi

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet