Jardin botanique de Deshaies
Bourse des Vols
Beauport new
Paradoxe
Autolagon

Moulins

Moulin - Saint-François

A la fin du XVIIIè siècle, la paroisse de Saint-François était déjà dotée de plusieurs grandes habitations-sucreries. Située à l'extrême est de la Grande Terre, elle était particulièrement bien exposée aux vents dominants, favorisant la construction de moulins à vent pour broyer la canne à sucre, quoique manquant de rivières. La perte de la colonie de Saint-Domingue en 1804 favorisant le développement de la culture de la canne en Guadeloupe, de nombreux planteurs firent construire de nouveaux moulins à vent, par exemple en 1822 sur l'habitation De Sèze, en 1826 à Bien Désiré ou en 1827 pour le moulin de Belle Allée. A cette époque, sur les 38 habitations-sucreries de la paroisse, 30 étaient équipées de moulins à vent, les autres disposant encore de moulins à bêtes. Lors du tremblement de terre de 1843, malgré les dégâts subis sur l'ensemble des bâtiments, les moulins résistèrent pour la plupart et d'autres, comme l'habitation Guyot, furent immédiatement reconstruits. Malgré la reprise progressive de leur activité dans la deuxième moitié du XIXè, la mise en service de l'usine centrale de Sainte-Marthe sur la commune annonça le déclin des sucreries traditionnelles, fragilisées aussi par la crise du sucre des années 1880 et suivantes. Les reconversions en distillerie furent rares, les bâtiments industriels et domestiques petit à petit abandonnés, certaines terres ont été morcelées ou loties, à l'exemple de l'habitation de May. Il reste à Saint-François 19 moulins qui présentent un certain nombre de traits communs, hauteur, 8 à 9 m, diamètre autour de 5 m, ouverture principale vers l’ouest. Les murs étaient recouverts d'un enduit à base de chaux. Quelques uns ont été complètement restaurés comme à Gorot ou Belle-Allée, d'autres ont gardé leur cachet d'antan, témoins du riche passé sucrier de la commune. De forme tronconique, ils comprenaient une toiture orientable  qui tournaient grâce à l'action du guivre, bras permettant d'exposer les ailes face au vent. Du toit sortait une arbre horizontal, sur lequel étaient fixées les ailes assymétriques qui étaient dotées de volets en bois ou recouverts de toile. La rotation entraînait un  système d'engrenage et de rolles situés sur un châssis en bois, à la base de l'édifice. Ces tours de moulins à vent n'ont plus leurs ailes d'origine. Seuls subsistent les anneaux en métal ancrés dans la maçonnerie pour l'amarrage des ailes. Même si la maçonnerie peut parfois paraître quelque peu grossière, elle atteste cependant de la maîtrise de réels savoir-faire et cela d'autant plus que la matière première utilisée, à savoir le tuf, appelé aussi calcaire à ravets, était de qualité moyenne, voire médiocre. Les encadrements de baies étaient en pierre de taille calcaire ou parfois en briques de terre cuite. Certains linteaux étaient surmontés d'un cartouche ou d'une niche. Cet ornement contenait généralement une inscription visant à signifier l'appartenance de l'habitation sucrerie et obéissait aux mêmes principes que l'écu d'armoiries. Il représentait souvent l'emblème des familles nobles, à défaut, le nom du propriétaire et la date de construction du moulin ou le nom de l'artisan bâtisseur.  C'est le cas du moulin de l'ancienne habitation-sucrerie De Sèze où sont inscrits sur un cartouche les dates de début et de fin de travaux (1er juin 1821 - 15 janvier 1822) ainsi que le nom du maçon. Sur la tour du moulin de l'ancienne habitation Guyot, le cartouche porte une date : 11 octobre 1843, le nom du maçon, ainsi qu'un soleil stylisé en 15 branches. Sur le Moulin de Baie Sainte-Marie, un cœur en enduit rose domine la voûte plein cintre. Bien-Désirée, 1826, le maçon a signé son œuvre sur le cartouche qui surmonte la clé de voûte. Belle-Allée, 1827, cartouche avec inscription gravée. 

Moulin de Bien Désiré : cartouche et le nom de l'artisan gravé
Moulin de Bien Désiré : cartouche et le nom de l'artisan gravé
Moulin de Saint-Jacques
Moulin de Saint-Jacques
Moulin de Guyot
Moulin de Guyot
Moulin de la Baie Sainte-Marie
Moulin de la Baie Sainte-Marie
chemin bleu
majesty

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet