Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral
Beauport new
Paradoxe

Le Moule

Grande-Terre - 22 404 Hab.

 

Le Moule : ville active et riche passé.

Autrefois habitée par des populations amérindiennes dès les premiers siècles avant J.C., ancien port de pêche, lieu de batailles navales et de tragédies, à plusieurs reprises la proie des cyclones, le Moule a toujours été une terre d’échanges et d’actions.
La Commune s’étend sur 82,9 km2 face à l’océan atlantique. Sur cette vaste commune qui compte près de 22 000 habitants, le café et le coton ont longtemps tenu un rôle presque égal à celui de la canne.
De son passé sucrier (cinquante-huit sucreries fonctionnaient au XIXè siècle, dont Marly, Zevallos, Duchassaing et Gardel), il reste aujourd’hui plusieurs sites intéressants notamment l’usine de Gardel et la distillerie Damoiseau. Plusieurs tours des moulins à vent, dont certaines pouvaient dépasser 10 m de haut avec des parois d’1 m d’épaisseur, existent encore à Sainte-Marguerite, Saint-Guillaume, l’un des plus originaux avec sa silhouette galbée, Château-Gaillard, Sommabert, Pavé et à l’ancienne habitation sucrerie Néron qui remonte au XVIIIè siècle.
Centre agricole polyvalent, exploitation de champs canne, pâturages, cultures vivrières et fruitières, avec notamment le développement de la culture du melon, lui assurent une position économique digne de son passé.
Bordée de deux plages, la Baie et l’Autre Bord, Le Moule jouit d’un climat doux. Le paysage côtier est particulièrement intéressant à découvrir avec des falaises abruptes et des pointes calcaires acérées. Située de part et d’autre du bourg, la mangrove, forme de végétation qui n’existe que dans la zone intertropicale, est constituée de palétuviers rouges, blancs et noirs. Elle abrite une multitude de poissons et crustacés constituant un refuge pour la faune qui vient s’y nourrir ou s’y reproduire.
Le sol moulien a permis d’importantes fouilles archéologiques. Le fruit de ces recherches est exposé au Musée Edgar Clerc en preuve du passage de peuples Huécoïdes  et Arawaks dans la région. Des poteries, des bijoux en coquillages, des haches, des outils en pierre, des petits “adornos” (petites têtes ornementales pour les vases) constituent la richesse de la collection du Musée.
La ville du Moule est animée par une activité artistique et sportive variée. Du traditionnel gwo ka au mayolé, du quadrille de nos ancêtres aux danses indiennes, la ville vibre et donne lieu à d’inoubliables démonstrations. Quant aux activités sportives, les atouts géographiques de la commune offrent de nombreuses possibilités. Les sports nautiques trouvent une large part, principalement le surf avec des épreuves internationales chaque année, le canoë kayak, dont la base se trouve à l’Autre Bord et la pratique du jet ski et du scooter de mer, Le Moule ayant déjà accueilli des épreuves du championnat du monde. Les passionnés de parapente se donnent rendez-vous sur le site de Bois-Baron accessible par la route de Sainte-Marguerite. Quant aux sports de plein air, ils sont largement pratiqués sur les différents stades de la commune ou le long des plages, avec le succès grandissant du beach-volley et du beach-soccer, la ville ayant déjà organisé plusieurs compétitions.
Les concours de bœufs-tirants bénéficient d’un important regain d’intérêt auprès de la population ; deux associations au Moule : «les Frappeurs» et «les Baroudeurs» offrent des spectacles riches en animation. Dans les enceintes de leurs 3 gallodromes (Zevallos, Caillebot, Château-Gaillard) couramment appelés «pitts à coqs» les combats de coqs attirent les inconditionnels des paris.

Visite du Moule.

La ville  fut située jusque vers le début du XIXè siècle sur la rive droite de la rivière d’Audouin, à l’Autre-Bord. Malgré plusieurs ouragans (dont ceux de 1739 et 1928) et tremblements de terre (notamment celui de 1843), le bourg connut un développement constant et c’est pour faciliter ses échanges commerciaux, accueillir une église et de nouvelles maisons, qu’il rejoignit ce vaste plateau qu’est son site actuel. Dès lors, un style architectural se détacha. Des maisons créoles “haut et bas“ c’est-à-dire construites sur deux niveaux, enjolivées de balcons en fer forgé et de hautes fenêtres, sont encore visibles (dans les rues Joffre, Jeanne d’Arc, Saint-Jean, Achille René Boisneuf (maison Léveillé), Albert 1er (ancienne maison Romana).
Bon mouillage, le port du Moule connut au XVIIIè et jusqu’au milieu du XIXè un important trafic, car la plus grande partie du sucre de Grande Terre y transitait, de même qu’il recevait dans ses nombreux entrepôts les denrées de première nécessité comme le charbon, indispensable aux forges et aux locomotives, les engrais, les pièces pour les usines et l’approvisionnement pour les communes environnantes.
Aujourd’hui consacré à la pêche, qui est restée une activité essentielle, le port accueille chaque jour près de 150 pêcheurs. La vente du poisson et des langoustes se fait tôt le matin ou au cours de la journée à la poissonnerie.
Témoignages d’un passé mouvementé par les batailles, en 1809 notamment, quand s’illustra le commandant Coudroy de Lauréal qui repoussa l’ennemi anglais, on peut voir encore les vestiges de la poudrière et la batterie dotée de quatre pièces d’artillerie qui se trouvent derrière la mairie, à l’entrée de l’ancien port ainsi que les ruines du fortin (quartier de Cadenet).
La première pierre de l’Hôtel de Ville a été posée le 28 octobre 1926 par le Maire Charles Volanges Romana. Ses formes géométriques et symétriques lui confèrent son originalité. Il permet de bénéficier d’une vue imprenable sur la place centrale toujours très animée, où  domine l’église paroissiale Saint Jean-Baptiste. Aujourd’hui, classé monument historique, cet édifice religieux fut construit entre 1848 et 1850, adoptant le style néo-classique. Il se caractérise par sa façade de pierres taillées, ses majestueuses colonnes intérieures et extérieures et sa structure intérieure revêtue de boiseries depuis la voûte lambrissée jusqu’aux colonnes galbées supportant des arcs plein cintre. Ali Tur en a conçu le clocher suite au cyclone de 1928.
Les rues du bourg sont très animées, y compris le dimanche où Mouliens et visiteurs se retrouvent pour leurs achats, se distraire et flâner. La ville, dotée d’infrastructures adaptées à son bon fonctionnement (abattoir départemental, déchetterie…), conduit depuis plusieurs années un important programme de modernisation. La réalisation du boulevard maritime, qui protège des déferlantes, à proximité du spot des sports de glisse, à l’extrémité ouest, constitue un lieu privilégié pour la promenade.
Longeant le boulevard, la zone d’activité de Damencourt, qui accueille plusieurs programmes de logements et de nombreux commerces et services, dont un centre médical, et le centre commercial Baie Side, participent activement au dynamisme économique de la ville. En plus des nombreux médecins généralistes, des spécialistes ont choisi de s’installer au Moule : ophtalmologie, cardiologie, orthophonie, gastro-entérologie, gynécologie, kinésithérapie, cabinets dentaires, laboratoire d’analyses médicales, centre d’imagerie médicale (radiographie et échographie)...
En matière de transport public, les cars en direction de Pointe-à-Pitre ont leur point de départ à la cité Cadenet, en direction de Saint-François à l’angle du boulevard Rougé et de la rue Galliéni, en direction des Grands-Fonds à l’angle des rues Duchassaing et Rougé. Avec une bibliothèque multimédia bien structurée, le centre culturel Robert Loyson doté d’une salle polyvalente de cinéma et spectacle vivant de 400 places, l’Espace Wizosky, lieu de détente où se produisent occasionnellement des formations musicales et, grâce à la participation active des associations, Le Moule bénéficie d’une animation artistique et culturelle intense. Des événements sont organisés tout au long de l’année : Fête du Patrimoine, Carnaval, Championnats de surf, Fête patronale, élection de Miss Moule, élection de la Reine des Aînées, les “16 kilomètres du Moule”, l’Estival de Mayolé. Fête des marins-pêcheurs, Concours de bœufs-tirants, combats de coqs, le marché traditionnel de Noël, le chanté Noël, sans oublier le marché aux puces chaque deuxième dimanche du mois - www.mairie-lemoule.fr - www.ot-lemoule.fr. Cartes de Guadeloupe touristiques Chemin Bleu et plans-guides de villes disponibles à l'Office de tourisme, Damencourt, Spot de surf - Tél. : 0590 23 89 03 - email : info@ot-lemoule.com - www.ot-lemoule.com - Horaires : lundi, mardi, jeudi : 8h15 - 13h / 14h - 17h, mercredi, vendredi : 8h15 - 13h, samedi : 8h15 - 12h30.

 
 
 
chemin bleu
albioma
phoneglass
les eaux marines
kcb

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet