Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Sainte-Anne

Grande-Terre - 25 037 Hab.

 

Sainte-Anne : sensations multiples dans une nature préservée.

La commune de Sainte-Anne doit son nom à la Reine Anne d’Autriche, mère deLouis XIV et épouse de Louis XIII. Ancien chef lieu de la Guadeloupe, elle fut fondée au XVIIIè siècle.
Sainte-Anne fut une grande commune sucrière au XIXè siècle. En 1885, elle comptait 34 “habitations sucreries” dominées par les trois usines à vapeur qui broyaient leurs cannes, Courcelles, Marly, Gentilly.
Sur le plan architectural, il ne reste que quelques bâtiments anciens puisque de terribles catastrophes naturelles, incendie et cyclones, se succédèrent au début du XXè siècle. L’église paroissiale a été réédifiée sous la conduite d’Ali Tur, architecte envoyé par le Ministère des colonies en Guadeloupe après le cyclone de 1928. Lieu de rencontres et de repos, la place Schœlcher permet une circulation piétonne et bénéficie autour d’elle de la présence de plusieurs édifices publics, l’église, la mairie, la poste, des banques et de nombreux commerces.
Le célèbre peintre saintannais, Guillaume Guillon Lethière, né en 1760 à Sainte-Anne, a donné son nom à une rue parallèle au bord de mer. Second grand prix de Rome en 1784, ayant su s’inspirer de l’histoire grecque et romaine ce grand peintre témoin de son époque est l’auteur notamment de deux célèbres tableaux : “Le Serment des Ancêtres” exposé dans la cathédrale de Port au Prince en Haïti et le “Traité de paix de Léoben“, conservé au château de Versailles.
Ville de tradition sportive (le célèbre footballeur Marius Trésor est saintannais) ses fleurons se nomment l’Intrépide, avec l’équipe féminine de handball Championne de France de nationale 2, le Racin’beach, le VCS (Vélo Club Saintannais), l’ACSA (athlétisme) et la Juventus.
Combats de coqs, concours de bœufs tirants et voile traditionnelle déchaînent toujours les passions. Le Pitt, gallodrome situé à Fouché bénéficie d’une réputation qui va bien au delà des limites de la commune. Les combats de coqs ont lieu en général toute la journée du dimanche, de novembre au 31 juillet. Les compétitions de bœufs tirants quant à elles sont l’occasion pour les agriculteurs de nouer des contacts, d’évoquer les problèmes de la terre et de valoriser la race bovine.
Elles ont petit à petit gagné le cœur du public et aiguisé la curiosité des touristes qui s’y rendent de plus en plus nombreux.A Sainte-Anne, la voile traditionnelle est une institution, plus de 1500 élèves s’initient grâce aux moniteurs et animateurs du Club Nautique.Le marché du terroir, en nocturne tous les jeudis à Valette, le marché aux puces tous les3è dimanche du mois, les randonnées, les tournois sportifs et compétitions de sports traditionnels sont autant d’occasions de se retrouver et d’échanger.Fêtes, animations sportives, spectacles et expositions rythment ainsi la vie de Sainte-Anne.Le succès remporté par ces événements auprès des touristes comme des Guadeloupéens est le résultat d’un travail collectif regroupant les diverses associations saintannaises, et de l’implication très active de toute la population.
• Juillet-août : Festival de Gwo ka, fête patronale, fêtes des sections, compétitions de beach-volley, beach-hand, ping pong beach, Forum de l’artisanat d’art et des traditions populaires, opération vacances (animations des 6-15 ans), baignade nocturne (animation).
• Novembre : Fête de Maudette avec les 15 km de Maudette et la compétition de bœufs tirants.
• Décembre : pendant la manifestation “Sainte-Anne Ville en fête et en lumière“, marché nocturne de Noël, concert lyrique/gospel, Chanté Noël, Concours pyrotechnique “les nuits explosives“, le premier de la Caraïbe.
• Février : Concours carnavalesque.
• Mars : Course cycliste “Mémorial Paulin Chipotel“.
• Avril : Rallye des Grands-Fonds, course pédestre, foulées inter-associatives.
• Mai : Balade traditionnelle en charrette, voile traditionnelle, étape du Tour de la Guadeloupe.

Visite de Sainte-Anne.

Sainte-Anne, 24 611 habitants, s’étend sur une superficie de 8027 hectares. Résolument tournée vers le tourisme, elle a toujours su garder aussi sa vocation agricole. Outre le charme de son bourg, l’un des aspects les plus intéressants de cette commune réside dans une étonnante opposition entre son bord de mer et l’intérieur des terres que l’on nomme “Les Grands Fonds”.
La plage du bourg offre aux petits comme aux grands de nombreuses activités. On s’adonne ici facilement aux joies de la voile, de la planche à voile ou de la plongée.  En allant vers Saint-François, toujours en longeant le bord de mer, la plage de Bois Jolan, lieu magique, est chargée d’histoire. Magnifique plage ventilée, longue de plusieurs kilometres, c’est la plage familiale par excellence.  Environ 5 km plus loin, la Plage de Gros Sable au lieu dit “Le Helleux”. Ici, les surfeurs sont rois. Site protégé, c’est son côté sauvage qui en fait le charme. A l’opposé, à la sortie du bourg en allant vers Pointe-à-Pitre, se trouve la magnifique et célèbre Plage de la Caravelle, appelée aussi Plage du “Club Med”. La plage se déroule en demi lune le long de son lagon transparent.
Le grenier de la Guadeloupe, les Grands Fonds, constituent l’arrière pays de Sainte Anne. Ils ont un relief et une configuration des plus originaux, comme une sorte de gaufre géante posée au milieu de la Grande-Terre. De nombreuses petites vallées (les fonds), sont délimitées par des collines, que l’on surnomme “mornes” aux formes allongées s’entrelaçant par endroits. Verdoyants et bien arrosés, les Grands Fonds demeurent le potager de la Guadeloupe, propice à la culture des fruits et des légumes. La richesse et la diversité de son écosystème font de cette région un site unique au monde. 90% des plantes médicinales présentes en Guadeloupe s’y retrouvent. Cacaoiers, caféiers, orangers poussent ici et voisinent dans une rare harmonie sur cette terre à la fois argileuse et crayeuse. En suivant la D 111 à partir du moulin Dupaty, on gagne Gentilly, Richeplaine et la D115, d’où l’on peut parcourir les terres de ces usines qui ont beaucoup compté dans l’histoire locale. On peut profiter encore, à Pont Ballon de la très belle allée de poiriers-pays de près de 400m menant à ce même site, recouvert depuis par les champs de canne de l’usine Gardel.
Outre ses sites naturels, Sainte-Anne a su se doter d’une infrastructure hôtelière raisonnable avec une dizaine d’hôtels, dont le Club Med, la Toubana, Pierre & Vacances, et une quarantaine de gîtes. La politique délibérée de la commune de protéger son territoire confère à l’ensemble un côté écologique qu’il serait dommage de dénaturer. Cartes de Guadeloupe touristiques Chemin Bleu et plans-guides de villes disponibles à l'Office de tourisme. 

 
chemin bleu
base nautique
Domaine st paul
orchidées de st anne

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet