Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François

Buste de Delgrès

Monument - Vieux-Habitants

Situé Place du Maréchal Foch, ce buste  représente Louis Delgrès, Colonel d’infanterie des forces armées de la Basse Terre, abolitionniste, connu pour sa proclamation antiesclavagiste du 10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes. 
En mai 1802, il décide de s'opposer par les armes aux troupes du général Richepanse. Après de durs combats, il évacue le fort Saint-Charles et se replie sur les hauteurs de Matouba où il avait établi son quartier général. Delgrès, blessé au genou, décide de se suicider (avec plusieurs centaines d'hommes), en faisant sauter des barils de poudre. 
Louis Delgrès est un des personnages les plus prestigieux de l'histoire de la Guadeloupe 
Né à Saint-Pierre le 2 août 1766, son père aurait été fonctionnaire du roi à Tobago (française en 1783). Il sert dans l'armée des Républicains français à la Martinique et accède en 1793 au grade de capitaine, à titre provisoire. Lors de la prise de la Martinique par les Anglais, il est fait prisonnier, envoyé en Grande-Bretagne (30 mars 1794) mais libéré. Il participe à la formation du bataillon des Antilles, en Bretagne, et reçoit le titre de lieutenant. Avec ce bataillon, il est en Guadeloupe, au début de l'année 1795 mais est envoyé par les autorités républicaines à Sainte-Lucie : sa bravoure lors des opérations menées contre les Anglais lui vaut d'être nommé capitaine par le commissaire de la Convention Goyrand. Il est envoyé à Saint-Vincent, où les Caraïbes noirs se sont révoltés contre les Anglais. Delgrès est fait une nouvelle fois prisonnier au début de juin 1796, puis à nouveau déporté en Grande-Bretagne puis libéré, en septembre 1797. Il est alors promu chef de bataillon (commandant). Il revient en Guadeloupe, à la fin de l'année 1799, comme aide de camp d'un des agents (administrateurs) primitivement nommés par le Directoire, Baco. Il sera ultérieurement aide de camp de Lacrosse. Cependant, lorsque les officiers de couleur, appuyés par la population de la Guadeloupe, se révoltent contre Lacrosse, Delgrès se rallie aux rebelles. En janvier 1802, Delgrès qui a été promu au grade de colonel par Pelage, est placé à la tête de l'arrondissement de Basse-Terre. En mai 1802, il décide de s'opposer par les armes aux troupes du général Richepanse, qu'il soupçonne (non sans raison) de vouloir rétablir l'esclavage. Après de durs combats, il évacue le fort Saint-Charles et se replie sur les hauteurs de Matouba. Peut-être avait-il l'intention de constituer dans cette région un foyer de résistance. Mais, Richepanse ne lui en laisse pas le temps et fait donner l'assaut à l'habitation Danglemont (Matouba) où Delgrès avait établi son quartier général. Delgrès, blessé au genou, décide de se suicider (avec plusieurs centaines d'hommes), en faisant sauter des barils de poudre. Cette mort dramatique, survenue le 28 mai, en a fait une figure hautement symbolique.

chemin bleu

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet