Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral
Beauport new
Paradoxe

Les Abymes

Grande-Terre - 56 581 Hab.

 

Les Abymes : Terre de convergences.

Bordée à l’ouest par le Grand Cul-de-Sac Marin avec un paysage de marécages et de mangroves, reliée au nord-est de la Grande Terre par la N 5 qui traverse des champs de canne à perte de vue, et jalonnée par des successions de monts ou “mornes” et vallons à l’est, la commune des Abymes s’étend sur 8 125 hectares.
Région rurale, avec la production de canne à sucre et de cultures légumières, la commune des Abymes, qui possède des atouts naturels préservés souvent insoupçonnés, a su développer au fil des ans un patrimoine architectural et culturel digne de son rang de ville la plus peuplée de l’île.
Outre le centre-ville et son architecture traditionnelle, le visiteur sera surpris par la variété des sites à découvrir.
La réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac Marin, gérée par le Parc national, présente un intérêt écologique manifeste. Inscrit sur la liste des zones humides d’importance internationale, ce site constitue une réserve mondiale de biosphère. Il est le siège de nombreuses activités comme la pêche artisanale, les sports marins et la visite guidée. De nombreuses espèces d’oiseaux de mer (sternes, frégates, pélicans bruns), d’eau douce (poules d’eau, martins-pêcheurs) ou terrestres (hérons garde-bœufs, colibris...) peuplent cet espace où domine la mangrove, forêt composée d’arbres, d’arbustes, de lianes et d’herbes aptes à vivre dans des sols salés et pauvres en oxygène. Cette mangrove est parcourue par le canal de Belle-Plaine et le canal de Perrin, paradis des poissons, des crabes et des palourdes et lieux de paisibles promenades en barque. A l’est, on pénètre dans la région des Grands-Fonds. C’est un spectaculaire ensemble topographique où l’on circule le long de raides versants rocheux, région où cacaoyers et orangers voisinent dans une rare harmonie avec des espèces plus rares, où les jardins potagers côtoient la traditionnelle culture de l’igname, des patates douces et des malangas et où, ça et là, on découvre le charme d’une mare nichée au creux de la verdure, mare Fidelin, mare à Rose, mare Abricot... Au sud-ouest de la ville, par Baimbridge, une large voie mène à Pointe-à-Pitre : c’est le “Boulevard des Héros”, inauguré en mai 1998 lors du 150è anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Hommage aux combattants pour la liberté, on peut y admirer les imposantes statues créées par le sculpteur guadeloupéen Poulier : le mémorial en l’honneur de Joseph Ignace, la statue de la Mûlatresse Solitude et le monument en hommage à Delgrès. Ville active et animée, Les Abymes n’a pas oublié sa passion pour les sports traditionnels et il sera facile aux visiteurs intéressés par ces coutumes locales d’assister à un combat de coqs dans l’un des 4 “pitts” que compte la commune (de décembre à juin) ou à une course de bœufs tirants : deux bœufs attelés à une charrette pesant plus d’une tonne, conduite par un chauffeur aidé de ses “korés”, doivent gravir en un temps record une pente de 100 à 180 mètres (de mai à décembre). Dans une ambiance particulièrement conviviale la foule laisse échapper son enthousiasme et encourage bruyamment ses favoris.

Visite des Abymes.

La ville tient son nom, selon le célèbre Père Labat, du brouillard épais et pestilentiel communément appelé “drap mortuaire des savanes” qui recouvrait cette partie de terrains enfoncés sous l’humidité des palétuviers et des marécages.
La paroisse des Abymes a été fondée en 1726. A l’origine situé au Morne Miquel, la ville, une grande partie de la zone ayant été comblée et assainie, a trouvé son emplacement actuel plus à l’écart de sa voisine Pointe-à-Pitre pour se développer en toute quiétude et bénéficier de l’activité des grands domaines canniers.
Le centre-ville, de conception traditionnelle, présente plusieurs édifices portant l’empreinte architecturale d’Ali Tur, mandaté par l’Etat français pour la réalisation de plusieurs bâtiments publics suite au passage du cyclone de 1928 ; l’église, l’ancienne mairie, le marché couvert et le collège du bourg notamment. Le Morne Calvaire, où se trouve la Chapelle du même nom, inaugurée en 1856 par Monseigneur Fourcade, est un lieu de pèlerinage qui attire de nombreux fervents, principalement lors du chemin de croix. La Chapelle, dotée de vitraux exécutés par l’artiste Dany Kress, abrite un bel autel en marbre et une superbe vierge à l’enfant en marbre de Carrare. Du belvédère, vue magnifique sur Les Abymes.
Bien que l’agriculture reste un de ses points forts, la Ville des Abymes, avec plus de 60 000 habitants, est la commune la plus peuplée de Guadeloupe. Aujourd'hui associée au sein de la communauté d'agglomération “Cap excellence“ avec les villes de Pointe-à-Pitre et Baie-Mahault, cette cité s’inscrit résolument dans une modernité urbaine en phase avec son développement démographique et son importance économique croissante. La situation centrale des Abymes, ses atouts multiformes, entre ville et campagne, l’imposent naturellement comme pôle de rééquilibrage économique par rapport à la zone industrielle et commerciale sur-concentrée de Jarry, toute proche. Les quartiers du Raizet, de Grand-Camp, de Petit-Pérou, de Dugazon de Bourgogne, à forte densité commerciale ou artisanale (la cité des métiers du Raizet) stimulent l’activité économique.
Mais le développement continue, outre la création du parc d’activités Guadeloupe Pôle Caraibes inséré au cœur d'un parc paysager, qui accueillera bureaux, commerces, services et hôtels, le Parc d'activité “La Providence“ qui s'étend sur une superficie de 90 hectares, a pour ambition d'être le second poumon économique de la Guadeloupe. Accueillant déjà le centre commercial “Milénis“, le projet prévoit l'implantation d'entreprises ainsi que plusieurs administrations et établissements de santé. Première des DOM a avoir été labellisée ISO 14 001, cette nouvelle zone d'activités s'est engagée dans une démarche extrêmement poussée sur le plan environnemental obéissant à un cahier des charges rigoureux pour le maintien de la qualité architecturale, urbanistique et paysagère, avec une politique élaborée en matière de traitement et de valorisation des déchets.
Environnement aussi avec le projet de base nature sur le canal de Belle-Plaine, comprenant un parcours d’interprétation et de découverte, la Maison de la mangrove et une pépinière de production.
De multiples événements sportifs se déroulent dans la commune, notamment les “20 km des Abymes”, de réputation internationale. La ville dispose d’un stade de 15000 places où viennent s’exprimer les équipes de football locales et où sont organisées des compétitions d’athlétisme de très haut niveau à l'exemple des Carifta games, très importante manifestation internationale d’athlétisme.
Elle accueille le Centre Régional d’Education Physique et Sportive (CREPS), une piscine intercommunale, un golf-école et de nombreux espaces sportifs. Les initiatives engagées par les nombreuses associations et le rôle majeur joué par le centre culturel de Sonis, favorisent l’animation culturelle et artistique. La ville présente toute l’année un programme de festivités telles que les “léwoz”, les fêtes de quartiers, les expositions artistiques et provoque de grands rassemblements lors du carnaval de février, pour la traditionnelle fête des fleurs en mars, le festival de théâtre en mai ou lors de la fête patronale en décembre, avec la fête de l’Immaculée conception et la fête des marchandes - www.ville-abymes.fr. Cartes de Guadeloupe touristiques Chemin Bleu et plans-guides de villes disponibles à l'Office de tourisme.

chemin bleu
Espace mieux etre
Salsa Cubaine

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet