Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Allée de la Liberté

Monument - Bouillante

C'est à Village qu'ont été élevés deux monuments qui glorifient la liberté : le buste en bronze de Delgrès, héros de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en 1802 et “l’Homme Libre“ de Richard Viktor Sainsily Cayol. Cette sculpture en acier inaugurée le 27 mai 2012 célèbre cette liberté recouvrée. C’est le nègre marron qui est mis en scène et le rapport à l’esclave fugitif est sans équivoque car il apparaît comme un personnage valeureux qui a su fuir sa condition servile quoiqu’il lui en coûta. Les premiers esclaves déportés d’Afrique arrivèrent dans l'île en 1644. La vente aux enchères avait lieu dès l’arrivée au port. Le nom du maître était estampillé au fer chaud sur la poitrine de l’esclave. En 1670, on dénombrait en Guadeloupe plus de 4.200 esclaves noirs. L’esclavage entraînait beaucoup de suicides individuels et collectifs. Certains réussissaient à s'évader, les nègres marrons, d'autres s’organisaient en guérilla, incendiaient les récoltes, empoisonnaient leurs maîtres. Le Code Noir (deux versions : 1685 et  1724) définissait le statut des esclaves, statut intermédiaire entre celui d'un homme libre et d'un bien meuble. Considéré comme un "être de Dieu", on reconnaissait à sa famille une existence légale (l'esclave ne pouvait être marié contre son gré et les membres de sa famille ne pouvait être vendus séparément), mais on ne lui accordait pas la personnalité juridique. Il ne pouvait ni posséder, ni témoigner en justice. Si le code prévoyait l'intervention des intendants contre les excès des propriétaires d'esclaves, il réglementait et instaurait des châtiments cruels à l'encontre des révoltés et des fugitifs. Le marronnage était puni, ceux qui étaient rattrapés étaient châtiés par mutilation. On coupait les oreilles, puis le jarret et la troisième évasion pouvait être punie de mort. En 1790, la Guadeloupe comptait près de 90 000 esclaves. 

 

Bouillante. L'Allée de la Liberté
Bouillante. L'Allée de la Liberté
Buste du colonel Delgrès, héros de 1802
Buste du colonel Delgrès, héros de 1802
Bouillante, Allée de la Liberté : l'Homme Libre
Bouillante, Allée de la Liberté : l'Homme Libre
Le jour de l'inauguration le 27 mai 2012
Le jour de l'inauguration le 27 mai 2012
chemin bleu
rocher malendure
Alizée Plongée
Willisa river

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet