Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Quartier de Grand-Baie

Paysage - Le Gosier

Le quartier de Grand-Baie s’étend sur 11 hectares, à l’entrée de la ville du Gosier et au pied du Fort Fleur d’épée, sur une ancienne zone abritant un écosystème de marais maritime d'un grand intérêt écologique floristique et faunistique. A cet endroit en effet, une végétation de mancenilliers et palétuviers s’associent à une eau douce pour abriter plusieurs espèces d’amphibiens, de poissons et nombre d’oiseaux. Un lieu idéal pour leur reproduction. Le site était autrefois fréquenté par les promeneurs et on venait en famille y chercher toutes sortes de coquillages et crustacés, palourdes, burgots, chaubettes, pisquettes, crabes cyriques, crevettes roses, parfois chatrou et lambis. Les pêcheurs du dimanche s'en donnaient cœur joie à guetter brochets et mulets. Une large plage en forme de demi-lune essentiellement fréquentée par les riverains s'ouvre sur l'océan. De là, on aperçoit  la Pointe de la Verdure et ses hôtels. A partir des années 1960 et malgré l’insalubrité, des familles se sont progressivement installées sur le site, une grande partie sans titre de propriété. Elles ont ainsi créé de toute pièce un nouveau quartier dont l’organisation s'est faite petit à petit, de façon anarchique, l'insalubrité et la promiscuité s'alliant gentiment à la douceur de vivre et la beauté du lieu. Aujourd'hui, le quartier abrite près de 350 habitants, la majorité étant locataires de leur logement. Bon nombre de logements demeurent cependant insalubres ou régulièrement inondés. À la fin de 1993, une procédure de résorption de l’habitat insalubre  (RHI) a été engagée pour améliorer les conditions de vie des résidents et plusieurs études et aménagements successifs ont été réalisés entre 1993 et 2017. Les plus récentes ont pointé trois risques naturels cumulés menaçant ce quartier : risque sismique, risque de houle cyclonique (la partie la plus haute du quartier n’est qu’à 2 mètres au dessus du niveau de la mer) et risque d’inondation. Ce constat préoccupant a conduit à déplacer l'opération hors site avec promesse de relogement des habitants concernés par la RHI, sur le territoire de la commune. Aucun hôtel ni gîte ne pouvant être construit. Par ailleurs, compte tenu des contraintes du site, révélées par le Plan de Prévention des Risques Sismiques (PPRS) en cours d’élaboration, il a été établi que les habitations actuelles ne pouvaient pas non plus être maintenues en raison de l’application du principe de précaution. Seuls les récifs coralliens et la mangrove étant de nature à protéger ce littoral. Le projet de réhabilitation d’une grande partie de la mangrove et de l’écosystème de Grand-Baie est donc considéré avec intérêt. Les activités économiques et équipements publics envisagés pour l’espace seraient quant à eux conformes à cette orientation de restituer au quartier sa vocation naturelle.
Idéalement placé, le quartier de Grand-Baie peut apporter sa contribution au développement du Gosier, voire au développement de la Guadeloupe toute entière. Des activités ludiques et écologiques sont envisagées, mais les projets doivent être menés en concertation avec la population et ses représentants, notamment l’Association de Défense et de Gestion des Intérêts des Grand-Bayziens (ADEGIG) et l’expertise de professionnels comme le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE), devant accompagner toute démarche. La ville est actuellement au stade de la concertation, même si les orientations du projet ont été récemment définies par le Conseil municipal. Après plus de 25 ans d'analyses, d'études, de concertations et de négociations, Grand-Baie n'est pas encore au bout de son destin. La bande de terre côtière devant être dévolue aux activités balnéaires, la création d’une base nautique est une hypothèse envisagée. Le site participera ainsi directement à la valorisation de la ville en mettant en avant son écosystème mais aussi sa proximité avec les autres communes limitrophes pour en faire une porte d'entrée attractive pour le Gosier.

Un cadre champêtre pour un habitat sommaire
Un cadre champêtre pour un habitat sommaire
Des constructions en tôle côtoient les maisons en dur
Des constructions en tôle côtoient les maisons en dur
Une passerelle de bois conduit au cœur de la mangrove
Une passerelle de bois conduit au cœur de la mangrove
Une plage largement ouverte sur l’océan
Une plage largement ouverte sur l’océan
chemin bleu
La route du rhum
Hôtel Le Petit Havre
self du pelican

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet