Beauport - Le pays de la Canne
Aquarium de la Guadeloupe
Jardin botanique de Deshaies
Rhum Karukéra
Green Blue Houses
Casino Saint François
village du littoral

Saint-François

Grande-Terre - 14 609 Hab.

Saint-François :  la Station tout sourire.

Les fouilles effectuées sur plusieurs sites attestent d’une occupation du territoire de Saint-François dès le début du 1er millénaire av. J.C. par les populations pré amérindiennes (site archéologique exceptionnel à l’anse à la Gourde) et de façon continue avant la découverte de l’île en 1493 par Christophe Colomb, puis l’arrivée des premiers colons français en 1635. Nommée d’abord “Paroisse des Châteaux“, la Paroisse de Saint-François existe depuis 1638.
Les Capucins la placèrent sous la protection de saint François d’Assise. En 1797, sous l’influence de Victor Hugues, alors gouverneur de l’île, la commune prend momentanément le nom d’Egalité. Le quartier cultivait principalement du coton ; dans la région de la Pointe des Châteaux et de l’anse à la barque, c’était le manioc et le ricin, et, dans les zones marécageuses de la zone est du bourg, du sel (d’où le nom de “salines“ donné à ces zones lacustres envahies par la mer). Le développement de la culture de la canne à sucre donna naissance, dès le début du XVIIIè siècle, à de grands domaines bénéficiant d’une main d’œuvre d’esclaves et la vocation sucrière de la commune s’imposa. En 1820, le quartier compte en effet 36 manufactures à sucre et 41 moulins. L’abolition de l’esclavage (1848) provoqua l’arrivée de nombreux immigrants indiens à partir de 1854. Le paysage rural de Saint-François compte d’ailleurs de multiples chapelles ou temples indiens où sont célébrées des cérémonies hindouistes. Leur présence est signalée par des mâts arborant un drapeau rouge.
L’activité des usines sucrières de Courcelles, Sainte-Marie et Sainte-Marthe rythma la vie locale jusqu’en 1974. Dévastés par le cyclone de 1928, le bourg et sa campagne furent à nouveau ravagés en 1989 par l’ouragan Hugo.
Si la pêche et l’agriculture de maraîchage constituent des activités non négligeables, le tourisme est aujourd’hui la ressource principale.
La forte fréquentation touristique de Saint-François et son développement démographique ont conduit la municipalité à entreprendre d’importants programmes de modernisation de la cité, le développement durable étant au cœur de la nouvelle planification urbaine et rurale définie pour Saint-François.
La marina s’est restructurée autour de la plaisance, le port de passagers constitue une véritable tête de pont vers les îles proches, l’activité maritime est complètement restructurée avec l’aménagement du port de pêche. Un programme en matière d’environnement est mené avec l’aménagement du secteur de la Pointe des Châteaux et la protection du littoral ouest et nord. Saint-François dispose d’infrastructures sportives bien réparties sur  son territoire ainsi qu’un golf municipal, un aérodrome et une base nautique.
Preuve de la vitalité du sport saint-franciscain, le succès grandissant des nombreuses épreuves nautiques qui se déroulent dans la commune. Saint-François compte aussi plusieurs sites où se distraire et se détendre.
Casino, discothèques et les nombreux spectacles et concerts organisés au sein de la commune sont autant d’opportunités pour passer une agréable soirée.
Saint-François conduit une ambitieuse politique culturelle et sportive dans la cité. L’Office municipal de la culture, des sports et des loisirs (OMCSL) intervient régulièrement pour animer  les activités mises en œuvre au sein de sa structure (ateliers de musique, stages de danse, théâtre, compétitions, cours…), et encourager les projets culturels et l’organisation d’événements. La ville dispose aujourd’hui d’un réseau d’associations particulièrement actives, fortement impliquées, qui donnent à la commune un remarquable élan culturel et artistique.
Dans sa “mission“ de ville touristique, la Station tout sourire, grâce au dynamisme de l’Office du tourisme et des acteurs économiques, a déployé d’importants efforts pour l’animation de la ville et la création d’un calendrier d’événements à la fois populaire, authentique et varié : Fête de Pombiray en janvier, défilé nocturne des groupes carnavalesques du lundi gras, fête du poisson et de la mer en avril, fête du nautisme en mai, traditionnel rassemblement pour la commémoration de l’abolition de l’esclavage devant le “monument aux esclaves“ à Bois-de-Vipart le 26 mai, course en solitaire en juin, fête de Pointe des Châteaux et de Bois-de-Vipart en juillet, fête des marins en août, fête patronale, fête de raisins Clairs, élection de Miss Saint-François en octobre, fête de Bragelogne en novembre, Village de Noël, où aînés et enfants sont joyeusement fêtés, le bord de mer en fête en décembre.

Visite de Saint-François.

Située à la pointe est de la Grande-Terre, d’une superficie de 6100 hectares, la commune de Saint-François, de climat sec et chaud, balayé en permanence par les alizés, présente un cadre géographique très marqué. A l’ouest et au nord-ouest, ce sont des terres agricoles où étaient pratiqués de manière intensive la culture de la canne à sucre.
Avec ses adorables petites plages qui bordent le littoral, ses dix-neuf moulins, vestiges d’anciennes sucreries, ses promenades délicieuses à l’intérieur des terres et la découverte de la célèbre Pointe des Châteaux, Saint-François attire ainsi chaque année près de 100 000 touristes.
L’importante opération grand site et la modernisation des structures de loisirs (golf, centre nautique…) confortent aujourd’hui Saint-François dans son statut de pôle touristique de premier plan.  
Atout majeur de la politique touristique de Saint-François, la Pointe des Châteaux, site classé par décret du 27 mai 1997, reçoit près de 500 000  visiteurs par an. Ce lieu unique bénéficie d’un important programme d’aménagement afin de permettre au promeneur de découvrir dans les meilleures conditions ses charmes naturels. Le programme prévoit de préserver l’authenticité, les espèces fragiles, les activités traditionnelles et les vestiges archéologiques, d’organiser l’accueil et la sécurité du public et de gérer les sentiers de découverte. Outre la possibilité de mieux profiter de ce lieu exceptionnel, cette nouvelle organisation s’inscrit dans une démarche écologique durable tout en permettant l’intégration dans l’activité économique locale. Quad et buggy sur les chemins de terre et le long de la côte, promenades à cheval en bord de mer, randonnées à pieds ou à vélo peuvent être ici pratiquées. Ceux qui préfèrent les airs préfèreront s’essayer au saut en parachute, goûter aux sensations du paramoteur ou survoler les îles environnantes à bord d’un avion bimoteur.
Grâce à ses 150 hectares de lagon bleu turquoise et ses 35 km de littoral, l’activité nautique occupe une place de choix. Saint-François s’est efforcée depuis plusieurs années d’encourager la pratique des différents sports nautiques en se dotant d’infrastructures de qualité. Cet engagement s’est concrétisé par la création d’une base nautique ouverte à tous dotée du label France Station Nautique. Plongée sous-marine, canoé-kayak, voile (de l’optimist au croiseur), voile traditionnelle, planche à voile, surf, kite surf, scooter de mer, pêche au gros et plusieurs autres activités y sont proposées.
La Ville, avec la base nautique, multiplie les initiatives pour promouvoir ces sports et de nombreux événements contribuent à la découverte des loisirs nautiques (les 12 h du lagon pendant la “Fête du poisson et de la mer“, championnat de Guadeloupe de fun-board, Tour de la Guadeloupe de voile traditionnelle…)
L’activité commerciale est très présente autour de l’avenue Kennedy, de l’avenue de l’Europe, près du port avec sa galerie marchande Les comptoirs de Saint-François et à la périphérie de la ville. Sur les marchés, montagnes de fruits colorés, épices aux doux parfums, punchs, cacao, confitures et artisanat local se conjuguent délicatement avec le sourire des marchandes. Les Saint-Franciscains savent travailler de leurs mains, feuilles de latanier tressées, poupées en feuilles de bananier, calebasses et noix de coco sculptées, dentelles et madras, magnifiques bouquets de fleurs tropicales alimentent les boutiques de souvenirs. Des hôtels luxueux et spacieux aux gîtes délicatement blottis dans la verdure, Saint-François dispose d’infrastructures d’hébergement confortables et diversifiées. Sur le plan gastronomique, le visiteur sera surpris par le nombre de restaurants et la variété des cuisines proposées : spécialités de la mer, langoustes, lambis et de nombreux poissons frais, cuisine créole, spécialités indiennes, exotiques ou gastronomie traditionnelle française - villedesaintfrancois.fr - www.destination-stfrancois.com. Cartes de Guadeloupe touristiques Chemin Bleu et plans-guides de villes disponibles à l'Office de tourisme. 

 
 

 

chemin bleu
green blue houses
majesty
Village du Littoral

    English version - - © 2012 Chemin Bleu - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation Vincent Mallet